Se reprendre en main : une fiction inspirante

Peut-être te demandes-tu l’intérêt de se reprendre en main ? Ou as-tu conscience que tu devrais le faire mais tu n’en as pas le courage ? Cette fiction te donnera peut-être l’envie de te lancer dans cette aventure extraordinaire pour devenir la meilleure version de toi-même !!`

Celle qui avait besoin de se reprendre en main

Il y a quelques jours, j’ai fait mes courses chez Franprix (une supérette parisienne). J’attendais à la caisse que ce soit mon tour et j’observais la caissière en train de râler. Cette dame disait qu’elle en avait marre et serait bien heureuse de quitter ce job pour vivre du chômage. Elle marmonnait son discours et on sentait que cette rengaine lui était familière, qu’elle prenait plaisir à le dire mais ne comptait pas du tout passer à l’action. Tout en elle dégageait de la résignation, une perte de goût à la vie.

Le soir suivant, pour m’endormir, j’ai repensé à cette dame et je me suis imaginé à quoi ressemblerait sa vie si elle se reprenait en main. C’est quelque chose que je fais très fréquemment quand je vois un potentiel gâché. J’adore faire ça et j’avais envie de te partager mon univers secret. Tu es prête à entrer dans ma tête ? Attention, c’est parti !!

Une enfance peu stimulante

« Sabrina allait fêter son 40ème anniversaire. Elle était caissière depuis 20 ans. Ses parents ne l’ayant pas poussée à continuer ses études, elle avait quitté l’école à 16 ans pour enchaîner plein de petits boulots. De toute façon, elle n’aimait pas aller à l’école. Elle avait redoublé deux fois car elle n’avait pas le temps de réviser chez elle. Etant l’aînée, elle devait s’occuper de ses 3 frères qui la faisaient tourner en bourrique. Ses parents travaillaient dur pour joindre les deux bouts et elle assurait toute l’intendance de la maison : les courses, le ménage, la préparation des repas… L’école était donc passée en second plan.

Une mauvaise hygiène de vie

Dorénavant, Sabrina vivait en région parisienne, avec son mari, Jérôme, et ses deux filles de 17 et 15 ans. Elle faisait tous les jours le trajet en voiture de sa maison à la gare de RER puis prenait le train et enfin le métro pour aller jusqu’au Franprix où elle travaillait depuis 10 ans. Chaque jour, elle passait 3 heures dans les transports en commun. Elle travaillait 7 heures et était payée 1200€par mois.

Sabrina avait pris 30 kilos lors de ces grossesses, kilos qu’elle n’avait jamais réussi à perdre. Ce surpoids entraînement un essoufflement et une perte d’énergie. Très sédentaire, elle n’aimait pas le sport. Elle s’hydratait peu et achetait des plats cuisinés, remplis de sucres et de cochonneries, sur son lieu de travail, qu’elle mangeait midi et soir. Son mari et ses filles étaient dans la même dynamique qu’elle.

Chez eux, on trouvait 4 télévisions, un congélateur rempli à ras bord de plats cuisinés ou de glaces, deux voitures, des appareils de remise en forme ou encore des gadgets à la mode utilisés deux fois et abandonnés dans un coin. Les repas étaient pris dans la cuisine, devant la télévision. Personne ne parlait, trop concentré à écouter les dernières horreurs de l’actualité française, diffusées en boucle aux informations.

Jérôme travaillait à l’usine et passait le reste de son temps dans son jardin ou devant la télévision pour regarder des matchs de foot. Quant à ses filles, leur seule ambition était de ne surtout pas rater la prochaine diffusion des Anges, une émission de télé-réalité reflétant ce qu’il y a de plus triste et ridicule chez l’être humain.

Se reprendre en main : une évidence

Les jours passaient et se ressemblaient dans la vie de Sabrina. Jusqu’au jour où elle tomba, pour la énième fois, sur un client odieux et hautain. Ce jour de décembre, Sabrina avait mis deux heures de plus pour arriver sur son lieu de travail à cause des manifestations des gilets jaunes. Ensuite, son patron l’avait sermonnée sévèrement, sans aucune compassion et son café s’était renversé sur son chemisier –qui par ailleurs, la boudinait. De plus, elle avait très mal dormi. Ce jour-là, ce client-là la fit sortir de ses gonds ! Elle se leva d’un bond et lui hurla dessus comme elle n’avait hurlé de sa vie ! C’en était trop ! Elle était révoltée, tant et si bien qu’elle fit un infarctus en plein milieu du Franprix.

Lorsqu’elle se réveilla deux jours plus tard à l’hôpital, les médecins lui assurèrent qu’elle ne garderait aucune séquelle et qu’elle pourrait reprendre sa vie comme avant d’ici une semaine. C’est exactement à ce moment-là que le déclic eut lieu ! Sabrina ayant frôlé la mort, elle sentait pour la première fois, la chance qu’elle avait d’être en vie. Elle décida secrètement que dorénavant, tout allait changer !

La bucket list

Pendant sa semaine de repos, elle fit des recherches sur internet sur le bonheur. Elle comprit que tout partait d’elle et qu’elle n’avait fait que subir sa vie jusqu’à présent. Alors, elle décida d’écrire ses rêves sur un joli carnet qu’elle avait acheté il y a longtemps. Voici ce qu’elle écrivit :

Je veux :

  • retrouver mon poids de forme (soit perdre 30 kg)
  • avoir une meilleure hygiène de vie : m’hydrater, faire du sport, manger plus de fruits et de légumes, avoir un meilleur sommeil
  • être en bonne santé : récupérer ma vitalité, mon énergie
  • rêver à nouveau
  • trouver un travail qui ait du sens pour moi
  • rire tous les jours
  • me trouver belle
  • me sentir bien chez moi
  • contribuer au monde
  • devenir un exemple à suivre
  • que Jérôme me regarde comme avant

Une vie plus saine et équilibrée

Sabrina repris le chemin du travail au bout de 7 jours de repos, pleine d’entrain et d’espoir. Elle décida de marcher le matin au lieu de prendre sa voiture et de s’arrêter une station de métro plus tôt. Le week-end, elle entreprit également de faire de longues balades en fin de journée pour se remuer. Cet exercice physique lui plaisait bien : ce n’était pas trop agressif pour son corps.

Comme elle avait toujours regretté d’avoir quitté l’école trop tôt, elle choisit de reprendre des cours avec le CNED pour passer son brevet puis son BAC. Tous les week-ends, elle travaillait d’arrache-pied pour rattraper le niveau. Elle demanda même à ses filles de l’aider. Celles-ci, étonnées de voir leur mère motivée de la sorte à se reprendre en main, prirent néanmoins la tâche à cœur.

Se reprendre en main devient plus facile au fur et à mesure

Au bout de quelques mois, Sabrina commença à prendre le rythme et à aimer ces nouvelles résolutions. Elle alla au rayon « développement personnel » de la FNAC à Châtelet et choisit des livres pour obtenir la vie de ses rêves, gagner en confiance en soi et aller à l’essentiel. Elle se mit à lire dans le RER, tous les jours. Elle qui n’avait jamais aimé la lecture dévorait dorénavant un livre par semaine.

Ses connaissances augmentant, Sabrina prenait conscience de plus en plus de choses. Elle proposa à son mari et ses filles de couper la télévision à table et d’échanger sur ce que chacun avait appris ou traversé durant la journée. Elle se mit à cuisiner à nouveau, à n’acheter que des légumesfruitslégumineuses et féculents. Petit à petit, elle vida le congélateur et les placards de ce qui ne lui apparaissait plus comme de la nourriture saine pour faire place nette aux nouvelles habitudes. La transition se fit donc doucement, ce qui n’empêcha pas ses filles de râler. Seulement, au bout de plusieurs semaines, tous virent la différence sur la balance et les deux adolescentes furent ravies.

Les résultats d’un style de vie plus sain

Sabrina avait maintenant perdu 10 kilos. Elle se rendit compte que ses vêtements ne lui allaient plus. Comme elle n’avait pas les moyens d’en racheter, elle ressortit sa machine à coudre et commença à retoucher ses vêtements. Elle avait toujours adoré en fabriquer pour ses frères mais n’avait plus touché à sa machine depuis des années par manque de temps et de motivation. Quel plaisir de s’y remettre ! A force d’observer les gens dans la rue et au magasin où elle travaillait, Sabrina avait aiguisé son œil artistique. Elle fit des merveilles, ce qui lui valu les félicitations de ses filles et le regard admiratif de son mari (ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps).

Prendre soin de soi

Elle décida également de se rendre chez le coiffeur. Cela faisait des années qu’elle faisait des colorations maison (la dernière avait tournée au orange et ses racines mesuraient 2 centimètres) et que son mari lui coupait les cheveux. Quatre heures plus tard, elle ressortait du salon avec un carré dynamique et une couleur auburn qui mettaient parfaitement en valeur son teint de porcelaine et ses tâches de rousseur. Elle se redit ensuite dans une boutique bio, qu’une collègue lui avait recommandée. Sur les conseils de la vendeuse, elle acheta de quoi réaliser un maquillage léger et frais, qui illuminait son teint (découvre ma routine beauté bio et minimaliste).

Son mari décide lui aussi de se reprendre en main

De retour chez elle, ses filles et son mari restèrent bouche bée ! Elle était transformée ! Ce soir-là, Jérôme lui avoua qu’il était impressionné par son attitude et la force qui se dégageait d’elle. Il lui dit qu’il avait beaucoup réfléchi dernièrement en l’observant et voulait réaliser un rêve qu’il caressait depuis tout petit : devenir fleuriste.

Jérôme avait toujours entretenu leur jardin avec beaucoup de soin et avait vraiment la main verte. Il faisait pousser toutes sortes de fleurs et était passionné par tout ce qui touchait aux plantes. Pourtant, il n’avait jamais parlé de cela à quiconque et minimisait son talent quand on le complimentait. Il se disait qu’un jour, plus tard, ou dans une autre vie, il deviendrait fleuriste.

Mais Sabrina avait tout bousculé et lui avait fait entrevoir que tout était possible. Il lui annonça donc qu’il aimerait demander une rupture conventionnelle à son patron et qu’il avait déjà repéré une école qui formait des fleuristes en un an. Elle en fut ravie et pleura de joie !

L’obtention d’une promotion

Au travail, les collègues de Sabrina notèrent son changement d’attitude. Sabrina se tenait maintenant droite et fière. Ses vêtements mettaient parfaitement en valeur sa morphologie, certes encore ronde mais harmonieuse. Elle dégageait une assurance qu’elle n’avait jamais eu auparavant. Son attitude avec les clients était complètement différente : elle leur souriait et parlait avec eux. Son patron le remarqua et la convoqua pour lui proposer un poste de manager, payé le double. Sabrina accepta, très heureuse ! Cette augmentation tombait à point nommé, avec la reconversion de Jérôme.

Faire du tri

A la maison, Sabrina continua son grand ménage de printemps. Après avoir vidé les placards de la cuisine et le congélateur (qu’elle revendit puisqu’elle n’achetait plus que des aliments frais), elle s’attaqua aux placards, piles de magazines, produits de beauté… Elle tria toutes ses affaires, en donna une grande partie et vendit ou jeta l’autre (si toi aussi tu veux désencombrer ton appartement, lis cet article sur le minimalisme) !

Après en avoir discuté avec son mari, ils décidèrent de vendre leur deuxième voiture qui ne leur servait plus. Ils mirent en vente également tous leurs gadgets électroniques, et 4 télévisions. Il n’en restait plus qu’une dans le salon, que seules les filles regardaient. Mus par cet élan de grand tri, Jérôme et les filles décidèrent également de ranger leurs affaires pour ne garder que l’essentiel. Toute cette opération pris plusieurs semaines et ramena une belle somme d’argent à la famille. A l’unanimité, ils décidèrent alors de faire un voyage ensemble.

Créer des liens familiaux profonds

Ils n’avaient jamais quitté la France par manque de temps, d’énergie et d’argent. Leur nouveau style de vie leur permettait d’économiser énormément d’argent car ils étaient beaucoup plus avertis et prémunis contre la société de consommation. Ils choisirent de louer un camping-car et de partir en road trip en Ecosse. Ce voyage de 10 jours les rapprocha et les ouvrit à une nouvelle culture. Cela donna envie aux filles de progresser en Anglais pour le prochain séjour qu’ils feraient tous ensemble à l’étranger. Elles aussi commençaient à entrevoir l’importance de se reprendre en main et de viser haut !

Trouver sa mission de vie

Sabrina avait maintenant perdu 20 kg, sans faire de régime. Elle adaptait toujours ses vêtements au fur et à mesure. Ses filles lui demandaient de leur coudre quelques vêtements, ce qu’elle faisait à cœur joie. Un jour, Claire, son aînée, lui dit « Maman tu sais tu devrais te lancer dans la mode, t’es sacrément douée ! ». Cette idée commençait à germer dans la tête de Sabrina mais la déclaration de sa fille fut l’élément déclencheur qui lui donna l’ambition de se lancer… »

Se reprendre en main : la fin

C’est généralement là que je m’arrête et que je finis par m’endormir ! J’aime les happy ends, quand tout va bien, tout le long ! Je me bats pour ça dans ma vie, et c’est ce que je souhaite pour les personnes dont je réinvente la vie 

C

Cadeau

Tu manques de confiance en toi ? Tu ne t’aimes pas ? Tu te soucies beaucoup du regard des autres ?

J’ai conçu pour toi ce challenge gratuit de 5 jours BE FABULOUS, finie la petite fille modèle, place à la femme mortelle ! (✔6 vidéos ✔19 pages d’exercices) pour que tu réveilles la femme badass qui sommeille en toi et et que tu vives enfin ta vie comme tu l’entends !!

tu pourrais aimer

aussi